novembre 17, 2021

Le fléau des chaussures crocs

Ces chaussures ne sont pas idéales car le pied est un capteur, c’est un récepteur d’informations. A partir du moment où l’on va mettre une interface sous le pied, cet interface va soit nuire, soit ne rien changer, soit améliorer la bonne réception du signal. Lorsqu’il y a de la mousse un peu partout comme sur les chaussures de la marque Crocs, il y a une modulation du signal que l’on perçoit de façon nuisible et de ce fait, au niveau de la régulation du tonus postural, ce n’est pas idéal. Ainsi, on va devoir faire tout un tas d’effort supplémentaire pour tenir debout, efforts qui peuvent découler à un moment donné sur des douleurs car quand on a des contractions musculaires qui ne sont pas naturelles, a un moment donné, le corps se rappelle à nous.
Le principe est le même avec les chaussures de la marque Birkenstock. Ce sont des chaussures en liège, très dures et donc très peu compressibles, à la différence de la chaussure Crocs. Ces chaussures possèdent une correction orthopédique avec notamment la présence d’une arche interne plantaire
ou hémi coupole interne. La hauteur de cette arche est faite en série et n’est pas du tout personnalisé, elle est donc symétrique et standard. Les corrections orthopédiques ne peuvent être standardisées. Elles doivent au contraire être personnalisées et individualisées en fonction de la personne et de la raison pour laquelle elle a besoin d’une correction. Porter des chaussures avec des corrections orthopédiques lorsque l’on n’a pas besoin est inutile et peut même être nuisible.

Leave a comment